CAMÍ DE SANT JAUME

Le Chemin

video
1

Origine du pèlerinage à Sant Jaume de la Galice

L'histoire du Chemin de Sant Jaume se remonte au début du siècle IX (année 814) moment de la découverte de la tombe de l'apôtre évangélique de la Péninsule Ibérienne. Un berger galicien appelé Pelayo voit une étoile qui indique un lieu de la colline où par la suite apparaîtrait Compostela. Les nouvelles arrivent rapidement à l'évêque du diocèse d'Iria Flavia, Teodomiro, celui qui ordonne débroussailler la colline. On découvre la tombe attribuée à l'Apôtre et Teodomiro, par inspiration divine, annonce solennellement que les restes trouvés appartiennent à l'apôtre Sant Jaume.


Depuis la découverte, Santiago de Compostela se transforme en point de pérégrination de tout le continent européen. Il remplissait toutes les conditions nécessaires: la tombe avec les reliques d'un Apôtre, l'utilisation du Saint comme emblème contre les infidèles, la situation de la tombe aux proximités de la fin de la terre et les conditions adéquates pour marcher avec difficulté et sacrifice vers l´occident, la baisse du soleil.


Le chemin a alors été défini par le réseau de voies Romains qui unissait les points névralgiques de la Péninsule. L´impressionnant flux humain qui depuis bien tôt s´est dirigé vers la Galice a fait apparaître rapidement de nombreux hôpitaux, églises, monastères, abbayes et villages autour de la route. Pendant le siècle XIV a commencé à baisser la pérégrination, fait provoqué par les guerres, les épidémies et les grandes catastrophes naturelles.


La récupération de la route commence à la fin du siècle XIX quand l'archevêque Payá Rico redécouvre les restes de l'Apôtre et le Pape Leon XIII confirme s´authenticité. Mais c´est pendant le dernier quart du siècle XX quand se produira l´authentique resurgir contemporain de la pérégrination. Il n'y a pas doute que les composants social, touristique, culturel ou sportif ont eu une grande importance dans la revitalisation « jacobea » mais il ne faut pas oublier que la route a gagné son prestige grâce à sa valeur éminemment spirituelle.


Pendant l'année 1987 le Chemin de Sant Jaume a été déclaré Premier Itinéraire Culturel Européen et en 1993 Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO.


* Guide « El cami de Sant Jaume de Montserrat a Alcarràs ».

2

Qui était Sant Jaume?

Sant Jaume était un des douze apôtres de Jésus-Christ qui, selon la tradition chrétienne, a prêché en Hispanie avant de mourir décapité à Jérusalem l'année 44 dC. La légende dit que son corps a été transféré en bateau jusqu'à la fin du monde connu, où il a été enterré. Huit siècles ensuite, vers l'année 812, Pelayo, un ermite de la zone, a vu des lumières miraculeuses semblables à une pluie d'étoiles qui a attribué à la tombe de l'apôtre. On examine encore aujourd'hui si, étymologiquement, le nom Compostela provient du « domaine d'étoiles » qui a vu à l'ermite ou bien de compostum, ' ; cementerio' ; en latin.


* Guide « El Camí de Sant Jaume del port de la Selva – Sant Pere de Rodes i de la Jonquera a Montserrat »

3

Le chemin de Sant Jaume et la Catalogne

Il existe la sensation que Catalogne a été maintenue à la marge du mouvement « jacobeo » et de la pérégrination á Santiago de Compostela, mais la réalité est bien différente. Historiquement, le nôtre est un pays qui, depuis le premier moment, relie avec le fait jacobeo. Le culte à Sant Jaume en Catalogne était très fréquent des le début des pérégrinations. Une tradition très étendue affirme que l'Apôtre a prêché à Barcelone, Lérida et Saragosse. Dans certains de ces lieux se célèbre encore son pas avec des festivités et des traditions populaires spécifiques. En plus, certains des premiers pèlerins documentés étaient catalans, comme l'abbé Césarien de Sainte Cecilia de Montserrat.


Catalogne, par sa situation géographique, a été toujours porte d'entrée privilégiée de tous les courants militaires, idéologiques et culturels provenant de l´autre côté des Pyrénéens. Des d´une logique purement géographique, par Catalogne il a dû avoir passé une des branches européennes plus importantes que le Chemin de Sant Jaume ; par contre, avec le pas du temps elle a été limitée à être une route plus petite entre les chemins qui conduisaient à Santiago de Compostela et, en plus, fragmentée, puisque par des terres catalanes ils passaient divers itinéraires qui étaient fréquentés de manière inégale par les pèlerins. Donc, on ne peut pas dire qu'il y avait une seule route en Catalogne sinon beaucoup, bien que il y avait unes qui étaient plus transités que autres.


Pendant le siècle XI les rois de Navarre, d'Aragon et de Castille et Léon ont initié une politique de construction d'infrastructures pour s'occuper des pèlerins qui passaient par leurs terres. Cette politique n'a pas été développée en Catalogne et c'est pour ça que ne disposons pas d'une route semblable au Chemin Français. En plus, jusqu'à la seconde moitié du siècle XII Catalogne ne complète pas la reconquête de son territoire, donc pendant les trois premiers siècles de pèlerinage à Santiago les pèlerins ont dû s'adapter aux oscillations répétées de la zone frontalière entre les musulmans et les franc-catalans. Cette difficulté invitait à la majorité de pèlerins de l'époque à se déplacer vers le côté occidental des Pyrénées pour accéder dans la Péninsule. Le pas par le Pyrénée Oriental était moins difficile mais plus incertain pour prendre la voie principale qui conduisait à Compostela. Il y avait des pèlerins, oui, mais étaient très peu ceux qui ont risquait traverser nos terres. A aussi influencé la plus petite quantité de lieux sacrés avec des importantes reliques qui a fait dévier les courants de pèlerins vers les lieux où il y avait un nombre plus grand de reliques. Ainsi, nous pouvons conclure que le Chemin de Sant Jaume en Catalogne a existé, bien qu'il n'ait pas pu concurrencer avec lesquels étaient déjà fixés pendant le siècle XI et pleinement consolidés dans le siècle XII.


Pendant ce temps, le culte à Sant Jaume était étendu par la géographie de la Principauté comme le démontrent les églises abondantes et les villages qui sont dédiées à lui. Il faut ne pas oublier que seulement les rois appelés Jaume des monarchies hispaniques sont ceux apparus de la dynastie barcelonaise, bien que l'influence nous soit venue des l´Occitanie, puisque c'a été María de Montpellier celle qui a donné à son fils le nom de Jaume, et par conséquent on a entamé une coutume familiale dans la famille réelle d'Aragon et « condal » de Barcelone.


* Guide "El Camí de Sant Jaume de Montserat a Alcarràs".

4

Les routes Catalanes á Sant Jaume de la Galicie

Nous ne devons pas comprendre le Chemin de Sant Jaume comme une seule route préétablie, les voies sont multiples bien que le destin soit toujours le même; c'est pour ça que des les associations et des les organismes officiels on défend l'existence d'une pluralité de Chemins de Sant Jaume.


Nous savons qu'à partir du siècle XIII il a commencé à y avoir un certain mouvement pèlerin en Catalogne, mais nous ne connaissons pas les routes qui suivaient ces marcheurs, puisqu'il y avait diverses alternatives et on n'a pas conservé itinéraires ni histoires de pèlerins qui les décrivent. Les histoires de pèlerins qui sont conservées sont postérieures. Il paraît assez logique de penser que dans la Moyen Âge les chemins principaux s'appuyaient dans l'ancien réseau romain. De ceux-ci, les plus sûrs et transités étaient ceux que reliaient les grands centres urbains, centres névralgiques qui combinaient être capital politique et religieuse. Barcelone et Vic concurrençaient en centralité et Perpiñán, Tortosa et Lérida étaient des portes d'accès à d'autres territoires. Lérida, particulièrement, était le point de départ envers les royaumes occidentaux et, par conséquent, envers Santiago. Depuis les Pyrénées jusqu'aux vallées du Segre et de l'Ebre, différents chemins permettaient de s’adresser à Compostela. Dans aucun cas ça veut dire que l'élan de la pérégrination fixe les coordonnées des voies ; le contraire, les chemins préexistaient.


Ainsi les choses, ne peut pas se parler, en sens strict et comme déjà nous avons dit, d'un itinéraire unique du pèlerinage catalan comme si qui l'était le Chemin français qui pénètre dans la Péninsule Ibérienne par Roncesvalles. En tout cas, il y a quelques voies que les experts considèrent comme celles plus habituelles pour les pèlerins qu'ils traversaient des terres catalanes:


1. Narbonne, Perpignan, la Junquera, Gerona, Sant Cugat del Vallés, Montserrat, Cervera et Lérida ; en suivant dans son premier tronçon, bonne partie de la Voie Auguste.
2. Narbonne, Perpignan, Camprodon, et de là à Ripoll, Vic, Sant Cugat del Vallés et Montserrat, Cervera et Lérida.
3. Narbonne, Perpignan, Camprodon et vers Besalú et Gerona où il est relié la route 1.
4. Narbonne, Foix, la Seu d'Urgell et Lérida en suivant le cours du Segre.
5. Narbonne, Saint Gaudens, Vielha, Huesca, Jaca. La voie moins concourue et qui affectait seulement l'extrémité la plus occidentale du Principauté.


Sans doute, des cinq itinéraires énumérés, concourues étaient les deux premiers. Il y a, toutefois, beaucoup plus de chemins comme la voie du « Pallars » qui provenait de Vielha et de Salardú, en suivant la Noguera Pallaresa ou la voie « tarraconense » (par Tarragone) qui de Barcelone baissait vers Tarragone ou Tortosa pour remonter le cours de l'Ebre. Serait presqu'impossible les énumérer tous parce que sont beaucoup les peuples et les villes de Catalogne qui gardent la mémoire du pas de pèlerins par leurs rues et chemins.


Les pèlerins qui voulaient monter à Montserrat provenant de Barcelone sortaient de la ville par la porte de San Antonio et, par la marge gauche du Llobregat, allaient vers Martorell, traversaient Masquefa, Piera, Vallbona d'Anoia, Capellades, Vilanova du Camí et Igualada et visitaient alors le sanctuaire, où ils arrivaient généralement par Collbató. Depuis le siècle XVI est aussi documentée la route par Martorell, Esparreguera et Collbató.


Depuis Igualada, les pèlerins continuaient le chemin par Jorba, Sainte Maria del Camino et Montmaneu et de suite Cervera, où il y avait un hôpital. Depuis Cervera, on continuait par Tárrega, Vilagrassa, Mollerussa, Bell-lloc d'Urgell et Lérida, où confluait une autre route qui venait de Tarragone.


Avec le pas des pèlerins, Catalogne a vu renforcés ses sanctuaires propres, spécialement le monastère de Montserrat et peut-être aussi celui de San Pedro de Rodes, qui pouvait être visité par lesquels ils passaient près du littoral en venant du Rosellón. En Gerona, quelques pèlerins visitaient la tombe de San Narcisse et, à Barcelone, beaucoup allaient à prier dans la tombe de Sainte Eulalia ou aux reliques de San Galderic.


* Guide "El Camí de Sant Jaume de Montserat a Alcarràs"

5

Pour que serve la « credencial »?

La « Credencial », sert à obtenir la Compostela.


Il s'agit d'un document qu'il crédite qu'on a fait le pèlerinage à Santiago.


Ce certificat, qui expédie la Cathédrale de Santiago, est livré à ces pèlerins qui déclarent avoir effectué leur pérégrination « pietatis causa », c'est-à-dire, pour motifs religieux ou, quand moins, spirituels.


En cas contraire, la « Credencial » toujours vous servira comme document accréditif.


Pour plus d'information sur ce sujet, consulter des Conseils/permis

Videos

Inauguration du chemin

Inauguration du chemin

Le passé 27 mars on a inauguré le tronçon qui va depuis le Port de la Selva jusqu'à Montserrat.

Tronçon depuis le Port de la Selva à Montserrat

Port de la Selva - Montserrat

Tronçon depuis le Port de la Selva à Montserrat.

Tronçon depuis Montserrat à Alcarràs

Montserrat - Alcarràs

Tronçon depuis Montserrat à Alcarràs.

Autres manières de vivre le chemin

Cultura

Le Chemin de Sant Jaume est Culture


La culture est le signe d'identité de Catalogne, un pays d'artistes et entreprenants qui cherche dans le passé l'essence de son esprit innovateur et ouvert au monde. Tout dans un paysage kaléidoscopique qui a servi de référence et inspiration pour des architectes et sculpteurs, musiciens et peintres. La symbiose entre nature et culture, entre le paysage et l'oeuvre des créateurs de toutes les époques constitue un des principaux attraits que notre pays offre aux personnes qui nous visite.

Pour plus d´information: http://cultura.catalunya.com

Natura

Le Chemin de Sant Jaume est Nature


Depuis les sommets plus hauts des Pyrénées jusqu'aux calanches plus secrètes de la Méditerranée, en passant par les plaines de l'intérieur ou par les endroits naturels du Delta de l'Ebre et des Terres de Lérida, Catalogne se trouve dans le nord-est de la Péninsule Ibérienne, dans la confluence de deux grandes régions biogéographiques européennes, l´euro-sibérienne et la méditerranéenne, qui lui confèrent une richesse naturelle particulière et attrayante. Les nombreux parcs et les réserves naturelles et les plus de vingt espaces d'intérêt ornithologique qui s´étendent au long du pays sont un échantillon de sa grande diversité biologique.

Pour plus d´information: http://actiunatura.catalunya.com

Turisme Actiu

Le Chemin de Sant Jaume est Tourisme Actif


Catalogne a divers d´espaces excellents pour effectuer des activités de loisir en contact avec la nature, dans lesquelles la conservation de la nature et la sécurité du touriste sont les priorités. La biodiversité extraordinaire du paysage catalan fait possible que le visiteur puisse pratiquer la randonnée ou le cyclotourisme, rafting ou hydro-luge, naviguer dans kayak dans la mer ou dans la rivière, baisser ravins, voler en aile delta, parapente, ballon-aérostat ou hélicoptère, sauter en parachutes, monter à cheval ou faire escalade.

Pour plus d´information: http://actiunatura.catalunya.com
                                             http://familiar.catalunya.com

Gastronomia

Le Chemin de Sant Jaume est Gastronomie


La reconnaissance gastronomique de Catalogne vient garantie non seulement pour les siècles de tradition, sa prédisposition par l'avant-garde et le prestige international de 45 restaurants catalans, mais aussi par l'importante tâche que font ses 17 collectifs de cuisine, des organismes qui groupent plus de 200 restaurants compromis à offrir une cuisine enracinée dans le territoire. Ce bon "savoir faire" dans les fourneaux et la grande qualité de la production, transformation et élaboration autochtone (avec 16 dénominations d'origine de produits comme le vin, la cave et l'huile d'olive) ont placé Catalogne entre les principales destinations gastronomiques du monde.

Pour plus d´information: http://gastronomia.catalunya.com

Accessible

Le Chemin de Sant Jaume est Accessible


Actuellement avec 21 destins accessibles distribués par le territoire, les personnes handicapés peuvent jouir de notre histoire, de nos ressources naturelles, etc. Le chemin de Sant Jaume en Catalogne prétend fournir de l'information et des outils nécessaires pour que les personnes avec mobilité réduite ou avec quelque type d'invalidité aient aussi accès.

Pour plus d´information: www.camidesantjaumeperatothom.cat


  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume
  • Camí de Sant Jaume




Tourisme 2.0

Twitter

-

Flickr

-

Facebook

-

You Tube